Quand j'enseigne, j'apprends : une recherche sur la réciprocité éducative

Numéro: 

3

Rubrique: 

Volume: 

17
Sylvain, Lina

Dans la vie quotidienne, certaines expressions verbales, d'allure banale, orientent le sens de notre action. Le monde de l'éducation n'y échappe pas. Ainsi lorsqu'on affirme que « l'élève est placé au centre de ses apprentissages », cela signifie-t-il que l'élève est placé dans une position où il doit choisir ses apprentissages, comme s'il devait choisir un produit dans un centre commercial ? Ou qu'il représente un point, voire un milieu dans un espace d'apprentissage ? À moins qu'il n'agisse à titre de promoteur de ses apprentissages, dans ce cas-ci, il gît au centre du monde, lieu de ses apprentissages ? Poser d'emblée les apprentissages comme sujet interactif ne reviendrait-il pas, en contrecoup, à exclure l'élève du processus ? Pourquoi ne pas identifier l'effet de l'action éducative sur l'élève, à savoir : l'élève, « auteur de ses apprentissages » ? De plus, n'y a-t-il pas lieu de se questionner également sur la place qu'occupe l'enseignant auprès de l'élève ? Est-il devant l'élève ? Derrière lui ? Ou à côté de lui ? L'espace que l'enseignant choisit d'occuper auprès de l'élève ne modifie-t-il pas la fonction proprement éducative de son action ? Ce questionnement est à l'origine de notre recherche, laquelle fut financée pendant deux années consécutives par le Programme d'aide à la recherche sur l'enseignement et l'apprentissage (PAREA). Nous voulions comprendre les trois angles étymologiques du mot « sens », soit la signification, la direction et la satisfaction vécue par et dans la relation éducative, à savoir les intentions éducatives qui sous-tendent l'action éducative, l'évolution de la relation éducative en lien avec l'évolution de la profession enseignante, et ce, en concordance avec le déroulement d'une session. Finalement, dans une approche où seraient entendues les voix des enseignants et des apprenants, nous désirions connaître l'impact affectif de cette relation dans la vie des acteurs de la scène éducative.

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.