La préparation à la lecture pour améliorer les compétences des élèves en littérature

Numéro: 

1

Volume: 

16
Falardeau, Érick

Peut-on parler d’enseignement-apprentissage de la lecture au collégial quand tous les élèves ont déjà obtenu leur diplôme d’études secondaires et que leurs compétences et connaissances en lecture ont été nécessairement sanctionnées par une épreuve ministérielle ? Les pratiques enseignantes écartent souvent ces préoccupations : on prescrit la lecture, puis, une fois l’activité individuelle terminée, on entreprend le travail d’analyse avec ou sans médiation enseignante. L’élève sait lire. Seulement, la lecture littéraire attendue au collégial est une véritable compétence qui doit être enseignée, car elle implique une compréhension fine et une capacité d’interpréter des signes complexes et polysémiques. Dans le cadre d’une recherche PAREA, j’ai cherché à vérifier dans quelle mesure une approche approfondie de la préparation à la lecture, essentiellement tournée vers la résolution de problèmes, améliorerait les compétences des élèves en lecture littéraire. Pour ce faire, j’ai construit des activités de préparation pour deux textes complexes et fort différents, L’Écume des jours de Boris Vian et Phèdre de Racine. Ces activités de préparation à la lecture s’orientent autour d’obstacles de compréhension et d’interprétation que les élèves sont susceptibles d’éprouver dans leur lecture.

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.