L’engagement cognitif au collégial. Une analyse exploratoire des liens entre ses dimensions

Numéro: 

4

Volume: 

31
Kozanitis, Anastassis
Leduc, Diane
Lepage, Isabelle

De nombreux écrits en Sciences de l’éducation montrent que, pour promouvoir la réussite scolaire, il importe de tenir compte d’un ensemble de facteurs ayant une influence sur le développement de la motivation à apprendre chez les étudiants. La motivation est vue par Viau comme l’état dynamique qui prédispose un étudiant à vouloir s’engager dans les activités d’apprentissage afin d’atteindre ses buts. C’est « en quelque sorte l’énergie qui sous-tend les actions nécessaires à la réussite ». Cet état de motivation se dresse comme une condition préalable à l’engagement, notamment l’engagement cognitif, sujet d’actualité au cœur d’un nombre croissant de recherches et dont il sera question dans cet article. Les auteurs y décrivent une recherche exploratoire qu’ils ont menée afin d’étudier les liens entre les différentes dimensions composant l’engagement cognitif. Cette étude visait à déterminer quelles variables contextuelles ou sociodémographiques pouvaient avoir une incidence sur l’engagement cognitif. Elle tentait aussi de vérifier si des différences émergeaient entre les groupes-classes indépendamment de leurs caractéristiques inhérentes telles que la taille du groupe, la méthode d’enseignement ou les spécificités du professeur. Les chercheurs présentent quelques résultats permettant de guider les pratiques pédagogiques pour favoriser l’engagement cognitif chez les étudiants du collégial.

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.