L’apprentissage actif : une question de risques… calculés

Numéro: 

1

Volume: 

31
NORMAND, Louis

De plus en plus mis à profit dans les classes du collégial, l’apprentissage actif s’expérimente depuis de nombreuses années dans le contexte de l’enseignement supérieur aux États-Unis. Les expressions apprentissage actif et pédagogie active se définissent en opposition aux stratégies pédagogiques dites « passives » ou « traditionnelles », comme l’enseignement magistral. On confond souvent l’apprentissage actif avec la classe inversée, l’apprentissage par problèmes, l’apprentissage par projet ou la pédagogie de la découverte. L’apprentissage actif a en fait une portée plus large : il désigne une grande variété de méthodes pédagogiques qui ont comme point commun d’engager les étudiants dans une tâche et de les faire réfléchir sur ce qu’ils font. Cet article expliquera en quoi les méthodes d’apprentissage actif se révèlent particulièrement efficaces, de même qu’il exposera les défis associés et les risques calculés à prendre pour les implanter avec succès dans sa classe. Quelques suggestions d’activités et de techniques s’inscrivant dans la lignée de la pédagogie active seront également présentées, que ce soit dans un environnement traditionnel ou sociotechnologique.

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.