L'apprentissage conjugué au plus-que-parfait : une expérience d'approche par projets

Chris Hudon's picture

Résumé: 

L’approche socio-constructiviste s’avère un moyen intéressant d’impliquer l’élève dans ce processus de responsabilisation et de socialisation professionnelle. En effet, les activités de résolution de problèmes réalisées en groupe, notamment les activités d’approche par projets dont nous traiterons dans cet article, contribuent au développement chez l’élève d’un certain nombre d’habiletés professionnelles recherchées. L’enseignement ou l’apprentissage par projets, selon le point de vue de la professeure, du professeur ou de l’élève, vise essentiellement à placer ce dernier dans une activité d’apprentissage qui se rapproche le plus possible des situations concrètes que celui-ci pourra vivre dans sa vie professionnelle et à lui permettre de s’investir dans le projet en collaboration avec des pairs. Tout est alors mis en branle pour recréer le vécu en société. L’élève se retrouve en groupe où s’installe une hiérarchie, où il doit prendre sa place et où il apprend à partager ses connaissances et ses habiletés afin de collaborer à la réalisation du projet. Ce modèle pédagogique nous est paru intéressant, à moi et à deux collègues de travail, Denis Girard et Gilles Poulin, pour donner un nouveau souffle aux cours de français, Littérature et imaginaire et Langue et communication, que nous donnons. C’est dans cet esprit que nous avons décidé de travailler en collaboration, de nous inscrire dans le courant socio-constructiviste et de structurer nos cours autour de projets. Plus précisément, nous avons été attirés par la dimension « résolution de problèmes » de l’approche par projets ainsi que par sa dimension « travail en équipe » qui apportent sens et dynamisme aux cours.

Rôle et impact des TIC sur l'enseignement et l'apprentissage au collégial – II

Chris Hudon's picture

Résumé: 

Cet article fait suite à un premier article portant sur l’utilisation des TIC au collégial (voir Perreault, 2003a). L’auteure brosse un portrait de ce qui se fait (et peut se faire) en matière d’intégration des technologies de l’information et de la communication. Pour ce faire, elle s’inspire des travaux de Poellhuber et Boulanger (2001) en faisant appel à une typologie comportant trois types d’activités TIC : les activités de production et de gestion pédagogiques, les activités de diffusion multimédia et les activités d’apprentissage interactif. Le présent article traite du troisième type d’activités TIC, les activités d’apprentissage interactif. Celles-ci sont de trois sortes : les activités de communication personnelle, les activités de collecte et d’analyse de l’information et les activités de résolution de problèmes.

Sens et utilité du français et de la philosophie dans les programmes techniques

Chris Hudon's picture

Résumé: 

L’ordre collégial vit actuellement des difficultés de diplomation, principalement dans le secteur technique. Ainsi, selon le Conseil supérieur de l’éducation (1995), seulement un peu plus du quart de la population étudiante des programmes techniques obtient son diplôme. Il apparaît que les échecs ou les abandons sont beaucoup plus importants dans les cours de formation générale, principalement dans les cours de français et de philosophie (Beauchesne, 1997 ; ACPQ, 1997). Afin de mieux comprendre l’impact des échecs des cours de français et de philosophie sur la diplomation dans les programmes techniques, il y a lieu d’aborder la question sous l’angle des représentations des élèves. Dans un premier temps, une mise en lumière de leur conception de ces cours en termes de place et d’importance dans leur formation s’impose. De plus, leurs commentaires, tels « le français et la philo, c’est plate », maintes fois entendus, méritent qu’on s’y attarde. Enfin, il est pertinent d’analyser leur manque de persévérance dans ces cours et le fait qu’ils abandonnent souvent ces derniers pour aller sur le marché du travail sans avoir obtenu leur diplôme, faute d’avoir complété leur formation générale.

La persistance aux études, défi premier en formation à distance

Chris Hudon's picture

Résumé: 

Depuis plusieurs années déjà que tout le système éducatif est mobilisé par la nécessité d’augmenter la réussite scolaire, un nouvel appel du gouvernement a été lancé l’automne dernier par la voie de modifications à toutes les lois de l’éducation, dont la Loi sur l’instruction publique et la Loi des collèges d’enseignement général et professionnel. De fait, ces modifications visaient à inscrire dans ces lois l’obligation pour les établissements de se doter de plans de réussite et de rendre compte des résultats obtenus. S’agissant de réussite scolaire, le collégial est plus souvent qu’à son tour montré du doigt pour ses taux de diplomation jugés trop faibles. Or, on réalise de plus en plus que la faible diplomation n’est pas forcément liée à l’échec, stricto sensu, mais bien davantage à la non-persistance aux études, ce qu’illustrent assez clairement les écarts très importants entre les taux de réussite dans les cours – lesquels oscillent globalement autour de 85 % – et les taux d’obtention du DEC. De plus en plus sensibles au problème de la persévérance scolaire, des collèges ont d’ailleurs récemment entrepris de relancer d’anciens étudiants et d’anciennes étudiantes qui ont abandonné leurs études peu de temps avant l’obtention de leur diplôme afin de les inciter à terminer leurs études collégiales. La préoccupation pour la persistance aux études est particulièrement aiguisée dans les établissements et les services de formation à distance, où l’abandon n’entrave pas que la réussite à l’échelle du programme mais aussi bien la réussite dans les cours. En effet, l’abandon est à l’origine de la très grande majorité des échecs en formation à distance. C’est à cette question particulière que nous nous attarderons dans cet article.

Réussir à l'extrême

Chris Hudon's picture

Résumé: 

Réussir à l’extrême ! Cette expression vise à frapper l’imagination, mais aussi à illustrer une réalité. L’atteinte de la réussite passe par un engagement personnel, qui, dans le contexte socio-économique dans lequel les collégiennes et les collégiens évoluent, est extrême. En effet, le choix de donner priorité à ses études, d’investir ses ressources dans sa réussite, tient de l’exploit pour bien des jeunes, tant ceux-ci sont sollicités. Ce texte a pour objectif de présenter la réflexion qui nous a menés à élaborer un projet d’aide à la réussite qui veut proposer aux collégiennes et aux collégiens un moyen d’exploiter leurs ressources, de faire les efforts requis pour développer leurs capacités et leurs compétences.

Les TIC et leur incidence sur le développement des compétences en résolution de problèmes et en créativité

Chris Hudon's picture

Résumé: 

Cet article présente les résultats d'une recherche qui avait pour buts de recueillir et d'analyser les représentations des professeures et des professeurs du collégial à l'égard de différents éléments de changement : le concept de compétences et, plus particulièrement, les compétences en résolution de problèmes et en créativité, les caractéristiques pédagogiques des TIC ainsi que l'incidence de celles-ci sur le développement de ces compétences. Conduite dans le cadre d'une maîtrise en éducation à l'Université de Sherbrooke (PERFORMA), cette recherche ciblait les milieux de formation relatifs aux arts appliqués avec les programmes de design (design industriel, design d'intérieur, design de mode et design de présentation) et de graphisme. L'interprétation des représentations et des expériences vécues par les professeures et les professeurs de ces programmes en matière d'utilisation des TIC pour le développement de compétences particulières nous a permis, dans un premier temps, de tracer le portrait de la situation et, dans un deuxième temps, d'être en mesure de formuler des suggestions pertinentes pour une intégration efficace des TIC aux activités d'enseignement et d'apprentissage.

L'art d'enseigner, c'est d'abord l'art de se taire…

Chris Hudon's picture

Résumé: 

L'art d'enseigner, c'est l'art de faire parler les élèves, de les amener à lire, à comprendre, à penser, à analyser, à synthétiser et à transposer. Selon une métaphore utilisée par Ulric Aylwin, la professeure ou le professeur respectueux de l'élève est un jardinier ou une jardinière qui n'essaie pas de pousser à la place de ses plantes, un chef d'orchestre qui ne joue pas à la place des musiciens ou, encore, un agent de voyages qui ne visite pas les pays à la place de ses clients. Le rôle de la professeure et du professeur dans le processus d'apprentissage des élèves pourrait être comparé à celui d'un catalyseur dans une réaction chimique. En effet, le catalyseur, lorsque ajouté à une solution, a pour fonction d'accélérer la réaction au sein de cette solution. Ainsi, le professeur a le rôle de créer des situations pour faciliter l'interaction de l'élève avec la matière. Albert Einstein exprimait bien cette idée par cette phrase désormais célèbre : « Je n'enseigne rien à mes élèves ; j'essaie seulement de créer les conditions dans lesquelles ils peuvent apprendre. » La professeure ou le professeur a la responsabilité de créer les conditions d'apprentissage mais c'est l'élève qui a la responsabilité d'apprendre. Une des conditions essentielles de tout processus d'apprentissage est la présence et le maintien de l'intérêt et de l'engagement de l'élève. Ce sont les deux attitudes qui vont faire en sorte que celui-ci se mobilisera puis, ensuite, qu'il maintiendra cette mobilisation tout au long du processus d'apprentissage.

Portrait de l'an II du programme de Sciences de la nature

Chris Hudon's picture

Résumé: 

À la suite d'un premier sondage, effectué en l'an 2000 auprès des collèges du Québec et portant sur l'implantation du nouveau programme de Sciences de la nature, le Saut quantique, soit le Centre d'innovation pédagogique en sciences au collégial, subventionné par le ministère de la Recherche, de la Science et de la Technologie, ainsi que l'Association des professeurs de sciences du Québec (APSQ) ont fait parvenir un questionnaire - reprenant les même éléments que le sondage précédent - aux responsables du programme de Sciences de la nature pour évaluer les changements majeurs qu'ils ont apportés au nouveau programme depuis son implantation à l'automne 1999. Ainsi, l'APSQ et le Saut quantique avaient en main les données nécessaires à une comparaison entre le premier et le second sondage et étaient en mesure de dégager les tendances actuelles en matière d'évolution de l'enseignement des sciences au collégial. En effet, ces deux organismes trouvent important de suivre les changements apportés dans les collèges afin de développer des activités permettant au plus grand nombre de professeures et de professeurs possible de connaître les modifications apportées d'une part, et, d'autre part, de les rendre en mesure d'adapter celles-ci dans leur milieu afin d'améliorer l'enseignement des sciences au collégial. C'est dans cet esprit que nous avons distribué à nouveau ce questionnaire dans les collèges. Bien que les résultats obtenus n'aient pas de prétention scientifique, nous souhaitons simplement déterminer les tendances sur les principaux changements effectués dans le programme en lien avec les six volets suivants : la grille de cours, l'approche programme, l'intégration des apprentissages, le développement des compétences, l'épreuve synthèse et l'utilisation de l'ordinateur. Dans cet article, nous présenterons les résultats du deuxième sondage qui a été envoyé par courriel aux responsables de programme en mai et août 2001 auprès de 57 collèges publics et privés.

Le Cégep@distance, acteur méconnu du réseau collégial

Chris Hudon's picture

Résumé: 

Bien qu'il compte déjà onze ans d'existence, qu'il accueille chaque année plusieurs milliers d'élèves qui lui sont envoyés par les collèges et qu'il s'appuie sur la collaboration de plus d'une centaine d'enseignantes et d'enseignants du réseau, le Cégep@distance reste encore peu connu du milieu des cégeps. Pour tenter de remédier un tant soit peu à cette situation, dans les quelques pages qui suivent, nous décrirons brièvement qui nous sommes, ce que nous faisons et qui nous servons.

Pages

Shopping cart

Your shopping cart is empty.